Attention, emprunter de l'argent coûte aussi de l'argent!

  • Rue Arsène Falla 56 - 4621 Fléron, Liège

    04 / 228.80.71

  • Bld Audent 17 - 6000 Charleroi

    071 / 31.59.76

Marché immobilier en Belgique

L’immobilier : où en est le marché belge ?

« Retour aux News

Etat de l'immobilier en Belgique

L’année 2012 a été une année un peu plus ombragée pour le secteur de l’immobilier. On a pu constater une baisse du nombre de emprunts hypothécaires octroyés de presque 20%. Il est important de souligner aussi à quel point l’année 2011 a été bonne, avec plus de 400 000 contrats.

Les prix de vente des biens s’annoncent stables et même en légère baisse pour 2013. Bruxelles reste la ville de Belgique où les prix ont le plus augmenté ces dernières années, avec une hausse des prix de presque 10% pour certaines communes.
 

Différence entre le nord et le sud

Les différences de prix des biens varient très fort selon les régions de Belgique. L’écart est assez surprenant quand on sait qu’il faut débourser environ 171 000 euros pour acquérir un bien dans le Sud du royaume et presque 403 000 euros dans notre capitale. Soit plus de 200 000 euros de différence pour seulement quelques kilomètres.
 

Bilan

Mi-décembre 2012, plus de 300 000 Belges avaient un défaut de paiement, un nombre qui a augmenté en 2012 suite aux nombreuses crises sociales et économiques que le pays a connues.

Malgré tout, les agences immobilières et les sociétés de crédit s’accordent pour dire que l’immobilier est bel et bien un marché porteur et insistent sur le fait qu’il est important d’investir dans les briques car cet investissement se révèle sûr et rentable par la suite.


« Afin de pouvoir traiter votre demande, le prêteur doit consulter les fichiers de la Centrale des Crédits aux Particuliers de la Banque Nationale de Belgique, ses propres fichiers et éventuellement les fichiers d'Atradius, assureur crédit »