Attention, emprunter de l'argent coûte aussi de l'argent!

  • Rue Arsène Falla 56 - 4621 Fléron, Liège

    04 / 228.80.71

  • Bld Audent 17 - 6000 Charleroi

    071 / 31.59.76

Bâle 3, décryptage

Bâle 3 : qu'est-ce que c'est ?

« Retour aux News

Bâle 3, la suite de Bâle 2

Avant toute explication, il faut remettre les accords Bâle 3 en contexte. Ces accords surviennent après la crise de 2008 qui est à la fois une crise financière et économique d'ampleur européenne voire mondiale. La volonté de ces nouveaux accords est de rendre une telle crise quasiment impossible à l'avenir.

D'où part on ? Les accords de Bâle 3 prennent la suite de Bâle 2. Dans ces précédentes recommandations, le focus était surtout mis sur le capital. L'important pour Bâle 2 était de mieux contrôle le risque lié aux prêts en disposant d'un pourcentage de capitaux suffisant pour couvrir le risque.

Prenons un exemple concret : la banque X possède 200 milliards d'euros de prêts. Après pondération selon le type de crédit, la banque définit que parmi cette somme, 100 milliards sont du "risk weighted assets" (= la part pondérée du risque de ces crédits). Bâle 2 exigeait que la banque dispose de 2,5% de cette somme comme sécurité.

 

Les changements liés à Bâle 3

  • La première décision des accords Bâle 3 est d'augmenter cette exigence pour la portée à 7% minimum des risk weighted assets. Les banques doivent donc nécessairement augmenter leur capital pour couvrir une plus large partie des risques liés aux crédits.
  • La seconde obligation liée aux accords de Bâle 3 est de limiter la taille du bilan d'une banque. Pour rappel, le bilan d'une banque est l'état qui reprend la situation patrimoniale de l'organisme (ses actifs et ses passifs).
  • Le troisième changement demandé est de toujours maintenir un bon niveau de liquidité pour travailler correctement et ne pas se retrouver dans une situation risquée.

 

 

 

 


« Afin de pouvoir traiter votre demande, le prêteur doit consulter les fichiers de la Centrale des Crédits aux Particuliers de la Banque Nationale de Belgique, ses propres fichiers et éventuellement les fichiers d'Atradius, assureur crédit »